Évaluer cet élément
(0 Votes)

2019 07 19 Rapport retraite" La sécurité sociale est la garantie donnée à chacun qu’en toutes circonstances, il disposera des moyens nécessaires pour assurer sa subsistance et celle de sa famille dans des conditions décentes. Trouvant sa justification dans un souci élémentaire de justice sociale, elle répond à la volonté de débarrasser nos concitoyens de l’incertitude du lendemain."
Exposé des motifs de l’ordonnance du 4 octobre 1945

Le Président de la République et le Premier ministre m’ont chargé, auprès de la ministre des solidarités et de la santé, de préparer la création du système universel de retraite en coordonnant les travaux nécessaires et en organisant la concertation avec les principaux acteurs. Le temps est venu de rendre compte au Premier ministre de cette mission.


Dans ce document, je vous invite à partager les principes fondateurs du système universel de retraite tel que je le conçois à l’issue des travaux et des nombreux échanges que j’ai réalisés.


Cette proposition de système universel veut contribuer à la construction de la protection sociale du XXI e siècle telle que souhaitée par le Président de la République et, conformément au cadre fixé par le Premier ministre, elle vise à renforcer l’équité entre les générations, à mieux protéger les plus fragiles, à restaurer la confiance des Français et à redonner de la valeur au travail.


Le système universel que propose ce document répond aux attentes profondes de nos concitoyens en termes d’équité, de justice, de simplification, de lisibilité, de solidité et desolidarité, mais surtout il entre en résonance avec notre société d’aujourd’hui et de demain.

JEAN-PAUL DELEVOYE
Haut-Commissaire à la réforme des retraites

Télécharger le rapport Delevoye

Évaluer cet élément
(0 Votes)

ct ddiLe comité technique des DDI, initialement prévu le 20 juin, s’est tenu le 9 juillet, faisant suite à deux réunions techniques obtenues par les organisations syndicales les 20 juin et 3 juillet.

En effet, les sujets de l’organisation territoriale de l’Etat (OTE) et des Secrétariats généraux communs Préfecture/DDI (SGC) sont à nouveau au cœur de l’actualité des DDI suite à la parution de la circulaire Premier ministre du 12 juin 2019.


Cette réunion était présidée par Marc GUILLAUME, Secrétaire Général du Gouvernement, en présence de la Direction des Services administratifs et financiers (DASF) du Premier Ministre et des différents ministères (dont le Ministère de l’intérieur).


L'UNSA était représentée par : Robert BAYLOCQ, Steve MAZENS, Alain PARISOT, Stéphane ROCHE.


L’UNSA a lu la déclaration liminaire jointe en annexe.


Quatre points étaient inscrits à l’ordre du jour.

Organisation territoriale de l’État (OTE) : circulaire du PM 12 juin 2019

Secrétariats Généraux Communs (SGC) : DDI et Préfectures.

Déontologie

Fonds financiers mobilisés pour les DDI

 

Commentaire de l’UNSA :

Les réunions vont s’accélérer dans les DDI et avec les Préfets sur les sujets de l’organisation territoriale et des secrétariats généraux communs. Les représentants locaux de l’UNSA dans les DDI et les Préfectures porteront les revendications des personnels, dans le cadre d’un dialogue social que l’UNSA espère sincère et portant sur tous les aspects impactant les conditions d’emploi et de travail des agents.

 

Lire l'intégralité du CR du CT des DDI du 9 juillet 2019

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2019 07 14 Les vidos de lUNSA FP LF

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2019 07 02 CT FORMCOReprésentaient l’UNSA : Dominique Le Dily, Samuel Phelippeau


Déclaration liminaire :
Dans un contexte de mutations et de transformations tous azimuts : institutions, politiques publiques, numérisation, déconcentration, modification du statut, la formation collective et individuelle au sein du MAA doit être une priorité.


Or, au vu de l’évolution des chiffres clés de la formation depuis 2014 on ne peut que s’inquiéter.


La formation est une priorité dans les discours mais pas dans tous les services et établissements ou les moyens humains affectés à cette fonction n’ont cessé de diminuer.


La formation est une des missions des cadres car elle est au cœur de la relation humaine qu’est aussi le management qui ne consiste pas qu’à organiser et à gérer mais qui consiste aussi à faire progresser les
personnes que sont les agents. Ne pas mener les entretiens de formation est une faute doublée d’un signe de mépris pour les agents.


Pour l’UNSA il y a des efforts à accomplir pour que l’ensemble de la chaîne hiérarchique se mobilise, et que figure dans tous les plans stratégiques et projets collectifs un volet « formation ».


Enfin l’UNSA demande un renforcement et une reconnaissance des acteurs locaux (DRFC et RLF) qui assurent plus personnels des deux tiers des formations. Ce sont les acteurs clés de l’accompagnement des il faut donc leur donner les moyens de le faire et valoriser l’expertise qui est la leur”. Lire la suite...

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Page 2 sur 67