Évaluer cet élément
(0 Votes)

LogosUNSActmUne deuxième visio conférence format CTM a eu lieu avec toutes les organisations syndicales représentées en CTM, sous la présidence de Philippe MERILLON et rassemblant la DGER, la DGAL et le SRH.

Martine HARNICHARD, Gwendoline PROSPER, Béatrice LAUGRAUD et Alain STEUX représentaient l'UNSA.

Les prochains rendez-vous
1- Réunion d’information format CTM en présence du Ministre le mardi 7 avril 2020.
2- CHST-M le mercredi 8 avril 2020.
3- Un CTEA le 2 avril et le 16 avril 2020.
L’UNSA demande que le jour de carence soit levé sur toute la durée du confinement. Lire la suite et télécharger le document en pdf...

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2020 04 03 Audio conferenceL’UNSA Fonction Publique a participé à la seconde audioconférence organisée par le Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Action et des Comptes Publics, Olivier Dussopt, avec les organisations syndicales représentatives dans la fonction publique. Ce point de situation hebdomadaire est indispensable dans cette période de crise sanitaire.

L’UNSA Fonction Publique avait sol­li­cité préa­la­ble­ment, par cour­rier, le Secrétaire d’Etat afin d’obte­nir des répon­ses à des ques­tions impor­tan­tes pour les agents publics comme, notam­ment, la reconnais­sance du covid-19 en mala­die pro­fes­sion­nelle pour les agents publics atteints dans l’exer­cice de leur fonc­tion, la dis­po­ni­bi­lité du maté­riel de pro­tec­tion, l’orga­ni­sa­tion adap­tée des ser­vi­ces, les posi­tions admi­nis­tra­ti­ves des agents confi­nés, la reconnais­sance finan­cière de leur enga­ge­ment.

Les arbi­tra­ges, à ce jour, ne seraient pas rendus. Pourtant, l’UNSA rap­pelle que le Président de la République a, par deux fois, annoncé une reconnais­sance finan­cière de la Nation pour les agents publics.

En matière d’orga­ni­sa­tion des ser­vi­ces, l’UNSA Fonction Publique a demandé des ins­truc­tions com­plé­men­tai­res de la DGAFP avec des recom­man­da­tions de bonnes pra­ti­ques pour les employeurs publics face aux dys­fonc­tion­ne­ments quo­ti­dien­ne­ment rele­vés et signa­lés.

Par ailleurs, pour l’UNSA il est urgent de pro­cé­der au dépla­fon­ne­ment des comp­tes épargne temps.

Ces ques­tions sont à ce jour res­tées sans réponse.

Des répon­ses ont néan­moins été appor­tées en matière d’action sociale, en par­ti­cu­lier sur la prise en charge des repas des agents devant se rendre sur leur lieu de tra­vail. Ainsi, un décret per­met­tant à ces agents de béné­fi­cier de frais de mis­sion devrait être rapi­de­ment publié.

Olivier Dussopt s’est expli­qué sur la répar­ti­tion cette semaine de 900 000 mas­ques entre plu­sieurs minis­tè­res, ceux de la Justice, de l’Intérieur, de l’Education Nationale, de l’Économie et des Finances, c’est une avan­cée si elle se concré­tise mais ces pro­tec­tions font défaut dans bien d’autres péri­mè­tres.

Aucune annonce essen­tielle n’est faite, le Secrétaire d’Etat n’a tou­jours pas répondu aux fortes inquié­tu­des des agents publics, ni à leur besoin d’accom­pa­gne­ment notam­ment psy­cho­lo­gi­ques. A ce stade, la reconnais­sance effec­tive et concrète des agents publics se fait atten­dre.

Luc Farré - SG de l'UNSA Fonction Publique, le 2 avril 2020

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2020 04 01 Lettre GuillaumeL’UNSA Fonction Publique a adressé le 1er avril 2020 un courrier au Secrétaire Général du Gouvernement dans le cadre du CHSCT des DDI afin de signaler un certain nombre de points liés à la crise sanitaire. Une demande de réunion de suivi de la situation, dans la suite de celle du 18 mars dernier, est formulée dans ce courrier.

« Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement,

Depuis le début de la crise sanitaire, les agents des directions départementales interministérielles sont mobilisés pour assurer leurs missions, souvent dans des conditions difficiles. L’UNSA Fonction Publique salue à nouveau leur plein engagement.

Lors de la réunion exceptionnelle du CHSCT des DDI le 18 mars en audio conférence, votre administration a exposé la situation dans les DDI et les mesures décidées par le Gouvernement. Des réponses aux questions posées par les organisations syndicales sont attendues. L’UNSA Fonction Publique a soulevé un certain nombre de sujets qu’elle souhaite rappeler ou compléter dans ce courrier. Lire la suite du courrier...

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2020 04 01 Baisse salairesPendant la première année du quinquennat de l’actuel Président de la République, le pouvoir d’achat moyen des agents publics a baissé.
Les décisions de bloquer pendant un an la revalorisation indiciaire liée à l’accord PPCR et de geler la valeur du point d’indice en sont les principales raisons.
L’UNSA Fonction Publique revendique toujours le dégel de la valeur du point d’indice et un plan de revalorisation de tous les agents à l’issue de la crise sanitaire actuelle.

La DGAFP publie une ana­lyse encore pro­vi­soire de l’évolution des salai­res dans les trois ver­sants de la fonc­tion publi­que pour 2018.
Ces sta­tis­ti­ques concer­nent l’ensem­ble des agents, titu­lai­res, contrac­tuels, vaca­tai­res, à la seule excep­tion des mili­tai­res, assis­tants mater­nels, inter­nes et exter­nes des hôpi­taux et appren­tis.

En 2018, on cons­tate l’aug­men­ta­tion du salaire net moyen, en euros cou­rants, de 0,9% dans les trois ver­sants. Rappelons qu’en 2017, cette aug­men­ta­tion était de 1,9%. Il y a donc un manque à gagner dans la pro­gres­sion, et ce à hau­teur de 1%, entre 2017 et 2018.

Si on intè­gre le regain de l’infla­tion en 2018 à ce calcul, pour parler main­te­nant en euros cons­tants, c’est à la cons­ta­ta­tion d’une baisse du salaire net moyen à laquelle on arrive. L’infla­tion ayant aug­menté de 1,9% en 2018 ( contre 0,9% en 2017 ), le salaire net moyen dimi­nue de ce fait de 1% entre 2017 et 2018.

Ce ralen­tis­se­ment en euros cou­rants et cette baisse en euros cons­tants pour ce qui concerne le salaire net moyen sont expli­qués par plu­sieurs fac­teurs déjà dénon­cés par l’UNSA FP. Lire la suite sur le site de l'UNSA Fonction Publique...

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2020 03 31 Lettre DussoptL’UNSA Fonction Publique écrit à Olivier Dussopt, Secrétaire d’État auprès du Ministre chargé de l’action et des comptes publics sur la situation des agents publics dans le contexte de la crise sanitaire.
Santé, sécurité et reconnaissance des agents sont au cœur de ce courrier.

Le dia­lo­gue social est déter­mi­nant dans une période de crise comme celle que nous vivons. Le gou­ver­ne­ment a enfin décidé le 16 mars d’enga­ger des échanges régu­liers avec les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les de la fonc­tion publi­que. L’UNSA Fonction Publique y par­ti­cipe.

En com­plé­ment de ces dis­cus­sions, l’UNSA Fonction Publique a décidé de pro­lon­ger ses deman­des afin que les employeurs publics agis­sent en tenant compte davan­tage de la santé et de la sécu­rité des agents enga­gés au quo­ti­dien pour assu­rer le fonc­tion­ne­ment des ser­vi­ces publics.

Ainsi, l’UNSA Fonction Publique a aussi demandé plu­sieurs fois des garan­ties pour les agents contrac­tuels et pour les vaca­tai­res.

Dans un nou­veau cour­rier, elle insiste sur la reconnais­sance due aux agents et sur la néces­sité d’ins­truc­tions cohé­ren­tes et res­pec­tueu­ses des agents dans le contexte de cette crise.

La pro­chaine réu­nion en audio­confé­rence est prévue jeudi 2 avril.

Lettre de l'UNSA Fonction Publique à Olivier Dussopt

Page 8 sur 93