Évaluer cet élément
(0 Votes)

CTM27 09 17Le Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation (MAA), Stéphane TRAVERT, a présenté son premier PLF 2018 devant les représentants des organisations syndicales siégeant au CTM.
L'UNSA était représentée par Philippe COSTA, Pierre MERCIER et Alain STEUX.
Le Ministre a tout d'abord déclaré qu'il poursuivait la tradition de la présentation du PLF avant la tenue du Conseil des Ministres
qui se déroule après la réunion du CTM.
Les premiers éléments qui ont participé à la construction de ce budget traduisent les choix et le message politique du
gouvernement.
Le budget 2018 du MAA fait apparaître une relative stabilité "progressive" de + 1, +6 % par rapport à la LFI.


TROIS PRIORITÉS


Le soutien à l'agriculture, à la dimension ultra marine et à la politique agricole commune, qui est le pilier, et fait l'objet de beaucoup d'envieux tant en Europe qu'en France. Néanmoins, ce système doit être simplifié, plus lisible pour améliorer la compréhension.


La capacité à prévenir et réagir par rapport aux crises sanitaires et agricoles. Le renforcement des dispositifs de vigilance seront renforcés.


L'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation par la formation renforcée afin de permettre aux chefs d'exploitation d'être plus performants dans les domaines économique, environnemental, sanitaire et social.


L'accueil des élèves atteints d'un handicap sera renforcé avec le recrutement d'assistants d'éducation.

 

Il indique avoir obtenu, après des négociations très serrées, la préservation des effectifs après une baisse sensible depuis plusieurs années, sauf sous le quinquennat précédent, sur le BOP 206. Par contre, une baisse de 130 emplois pour le BOP 215 est prévue. L'apport de 300 ETP contractuels, en plus des 350 budgétés sur l'exercice 2017, est destiné à tenir le calendrier.[...]

 

COMMENTAIRES DE L’UNSA
Tout d'abord, le MAA a respecté la tradition de présenter le budget avant la tenue du Conseil des Ministres qui se tient le même jour. C'est une reconnaissance envers nos organisations syndicales.
Pour autant, malgré la volonté de Stéphane TRAVERT, à l'offensive face à Bercy, de maintenir les effectifs du MAA dans le domaine alimentaire et sanitaire qui seront intégralement remplacés par les départs à la retraite et de provisionner les crédits correspondant à la mise en œuvre du PPCR, l'UNSA est toujours en attente des annonces du Ministre de l'Action et des Comptes Publics sur le report ou non du PPCR dans le cadre du rendez-vous salarial du 10 octobre 2017.
C'est pourquoi, l'UNSA invite tous les agents du MAA à rejoindre la journée d'action de l'intersyndicale Fonction Publique le 10 octobre pour faire pression sur le gouvernement.

 

Lire l'intégralité du Compte rendu du CTM du 27 septembre 2017

Dossier de presse présentation du budget 2018 du MAA

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2017 10 10 besoins population

Le ministre de l’action et des comptes publics a présidé le 19 septembre un deuxième groupe de travail préparatoire au Forum de l’Action Publique, nouveau nom de cette consultation des usagers et des agents publics.

 

L’UNSA a proposé une consultation en deux volets, l’un ouvert à tous les citoyens sur les missions de service public rendu à la population et les besoins de celle-ci, l’autre ouvert aux agents publics sur la Fonction publique, sur leurs conditions de travail.


La méthode a été pré­ci­sée lors de cette réu­nion : il s’agira d’une consul­ta­tion en ligne avec une enquête auprès des usa­gers sur les ser­vi­ces publics. Elle devrait être com­plé­tée par une consul­ta­tion des agents publics, tou­jours en ligne. Des forums régio­naux devraient être orga­ni­sés.


L’UNSA a insisté pour que chaque agent puisse par­ti­ci­per, y com­pris dans son ser­vice. Cette consul­ta­tion devrait durer 3 mois, de début novem­bre à fin jan­vier 2018.


Deux par­ties dis­tinc­tes :
La pre­mière partie porte sur des thé­ma­ti­ques qui inté­res­sent les usa­gers avec, par exem­ple, des ques­tions sur des sim­pli­fi­ca­tions pos­si­bles ou sur les horai­res d’ouver­tu­res.
Cependant, en l’état, l’UNSA Fonction Publique constate que certaines problématiques évoquent une privatisation possible de services publics. En effet, l’une des questions porte "sur les missions pour lesquelles la notion de profit propre au secteur marchand semble compatible", une autre évoque "les missions qui devraient relever exclusivement du service public".


L’UNSA sera donc extrê­me­ment vigi­lante sur la manière de poser les ques­tions et d’ana­ly­ser les répon­ses car le forum de l’action publi­que ne doit pas être le pré­texte à un déman­tè­le­ment du ser­vice public mais au contraire devra per­met­tre de le ren­for­cer.
La seconde partie, des­ti­née aux agents et por­tant sur la fonc­tion publi­que, n’a pas donné lieu à une nou­velle pré­sen­ta­tion.


L’UNSA rap­pelle ses pro­po­si­tions autour de quatre domai­nes :
les conditions de travail, la prévention, la santé, les risques psychosociaux, la formation, la qualité de vie au travail.
le contenu du travail avec la problématique de son intensification.
l’organisation du travail avec la nécessité d’anticiper et d’accompagner les évolutions.
les relations professionnelles et la conciliation vie professionnelle et vie personnelle.


Pour l’UNSA, des ques­tions por­tant sur les effec­tifs, sur la qua­lité des moyens tech­ni­ques mis à dis­po­si­tion, sur la for­ma­tion conti­nue et sur leurs rému­né­ra­tions devront per­met­tre aux agents de s’expri­mer sur leurs mis­sions et sur leur car­rière.

 

Source UNSA Fonction Publique

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2017 10 10 emploi publicsPréserver le principe d’une seule fonction publique avec une seule valeur du point d’indice dans les trois versants, indispensable pour améliorer les mobilités.


Un « Grand forum de l’action publique » sera lancé par le gouvernement cet automne sur les services publics et la fonction publique.
L’UNSA a toujours estimé que les missions de service public pouvaient évoluer. La société de 2017 n’est plus la même que celle de 1950… Cependant, l’UNSA réaffirme l’importance d’une seule fonction publique statutaire avec trois versants, avec des agents rémunérés sur la même base afin de permettre les mobilités entre versants et au-delà, car tous les métiers de la fonction publique sont importants pour la vie de nos concitoyens.


La réflexion sur les missions est essentielle pour permettre de construire la société de demain.


L’UNSA appelle tous les agents et tous les citoyens à participer à ce prochain débat national.
Pour permettre aux agents de s’emparer de cette consultation, l’UNSA demande des garanties sur la méthode, la place puis l’analyse des perceptions recueillies, y compris accorder du temps aux agents.

 

2017 10 10 gel valeur PI 2017 10 10 stigmat agents
jeudi, 21 septembre 2017 16:10

Pour une hausse du pouvoir d'achat

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2017 10 10 hausse PADepuis sa nomi­na­tion, le gou­ver­ne­ment ne semble voir la fonc­tion publi­que que comme un coût, en oubliant à la fois ses mis­sions et ses agents pour­tant au ser­vice des besoins de la popu­la­tion.


Ainsi se sont suc­cé­dés :
Le gel de la valeur du point d’indice, base de la rému­né­ra­tion des agents ;
Le retour du jour de carence qui en soi ne résou­dra en rien les ques­tions de santé ;
L’idée de décor­ré­ler la valeur du point d’indice entre les ver­sants ;
La remise en ques­tion éventuelle du calen­drier d’appli­ca­tion de PPCR ;
L’annonce de ne pas aug­men­ter le pou­voir d’achat des agents lors de la hausse de la CSG, à l’inverse des autres actifs.


De plus, la sup­pres­sion de 120 000 postes dans la fonc­tion publi­que a été annon­cée par le Président de la République lors de sa cam­pa­gne électorale et confir­mée depuis. Aucune mesure posi­tive ni aucune pers­pec­tive tracée par le gou­ver­ne­ment pour les agents publics. La fonc­tion publi­que et les ser­vi­ces publics doi­vent rester un atout pour notre pays, les agents publics doi­vent être reconnus et res­pec­tés.

 

 2017 10 10 suppr emplois  2017 10 10 stop destruct emplois


Mobilisons-nous pour donner une réponse forte au gou­ver­ne­ment !

 

Source UNSA Fonction Publique

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2017 10 10 respect PPCRLa mise en œuvre du protocole PPCR s’entend sur la durée avec une mise en œuvre sur 3 ans (2016 à 2018 pour les agents de catégorie B, 2017 à 2020 pour les agents de catégorie C et A).

L’UNSA-FP note que le gouvernement a décidé de poursuivre le processus, dans le cas contraire c’est la parole de l’Etat qui aurait été totalement affectée.

Le gouvernement hésite sur le calendrier. L’UNSA réaffirme qu’il est nécessaire de le respecter, notamment suite à l’annonce d’un nouveau gel du point d’indice pour 2017 et 2018.
De plus, l’UNSA Fonction Publique demande l’application de PPCR à tous les corps dont les textes n’ont pas encore été publié au JO…

 

Source UNSA Fonction Publique

Page 58 sur 74