Évaluer cet élément
(0 Votes)

DepliantPPCR – « Parcours professionnels, carrières et rémunérations » – a pour objectif de mieux reconnaître l’engagement des fonctionnaires civils et des militaires en revalorisant leurs grilles indiciaires et en améliorant leurs perspectives de carrière.


C’est un rééquilibrage de la part des primes dans la rémunération des agents publics, avec la transformation d’une partie de leurs primes (398 € annuels en catégorie A, 278 € annuels en catégorie B et 167 € annuels en catégorie C) en points d’indice, en vue d’une amélioration du niveau des retraites.


Ce rééquilibrage se traduit, de manière pérenne, sur le bulletin de salaire, par une minoration du montant de primes et par une augmentation de l’indice de rémunération.


Ce transfert est réalisé :
• En 2016 pour la catégorie B ;
• En 2017 pour la catégorie C ;
• En 2 étapes, en 2017 et 2018 pour la catégorie A

Lire l'intégralité et télécharger le document

 

Nouvelles grilles indiciaires à partir du 1er janvier 2017

 

GRILLE A Type

GRILLE A Infirmiers

GRILLE B 3 grades

GRILLE B NES

GRILLE B Assistants Sociaux

GRILLE C Revalorisation

GRILLE C 3 grades

 

Plus d'information sur les liens suivants : UNSA Fonction Publique - Portail de la Fonction Publique / Ma rémunération

 

lundi, 19 décembre 2016 15:21

Mise en place d'un soutien psychologique

Évaluer cet élément
(0 Votes)

PsychoLe service des ressources humaines du MAAF renforce son dispositif ministériel pour assurer la prévention tertiaire des RPS par la mise en place d'un dispositif ministériel externalisé de soutien et d'accompagnement psychologique. Ce dispositif s'articule autour d'un réseau de psychologues du travail et cliniciens mobilisables dans l'ensemble du territoire français métropolitain ainsi que dans les départements d'outre-mer (DOM).

 

Le ministère propose, depuis 2007 un soutien psychologique pour ses agents qui ont été victimes d'agression, d'incivilité ou ont été éprouvés par un événement grave dans l’exercice de leurs fonctions. Il a passé une convention avec l'institut national d'aide aux victimes et de médiation (INAVEM) pour assurer le soutien sychologique et le conseil juridique aux agents victimes (note de service SG/SRH/SDDPRS/N2007-1268 en date du 03 décembre 2007). Ce dispositif de prévention permet d'apporter une aide incontestable auprès des services et agents qui sont confrontés à ce type d’événement mais ne couvre pas le champ des risques psychosociaux (RPS).

 

Le nouveau dispositif comprend trois nouvelle prestations, qui s'ajoutent à celle pré-existante assurée par l'INAVEM. Ces nouvelles prestations sont externalisées auprès de l'institut d'accompagnement psychologique et de ressources (IAPR) qui dispose d'un réseau de psychologues du travail et cliniciens mobilisables sur l'ensemble du territoire français métropolitain, ainsi que dans les départements d'outre-mer (DOM).

 

Télécharger la note de service SG/SRH/SDDPRS/2016-969 du 16 décembre 2016SG/SRH/SDDPRS/2016-969 du 16 décembre 2016

vendredi, 16 décembre 2016 15:18

CTM du 15 décembre 2016

Évaluer cet élément
(0 Votes)

CTM15 12 16L’ordre du jour du CTM du 15 décembre 2016, présidé par Valérie METRICH HECQUET, Secrétaire
Générale du MAAF (SG du MAAF), était le suivant :

 


La situation dans les SEA
Le fonctionnement des CAP


INFORMATIONS DE L’UNSA
Il faut se rendre à l'évidence sur la politique RH. Les ministères sont aux abonnés absents. Lors du CT des DDI du 13 décembre 2016, le Secrétaire Général du Gouvernement (SGG) justifie la fusion des secrétariats généraux communs des DDI de la Sarthe et de l'Eure et Loir par le regroupement immobilier de ces directions dans le même bâtiment et renvoie la responsabilité de cette décision aux préfets qui ont toute latitude pour organiser les services de l'Etat. L'UNSA conteste cette façon de procéder qui s'apparente à une certaine forme de désinvolture de la part du SGG car faut-il rappeler que les préfets ne peuvent pas être les donneurs d'ordre qui s'affranchissent totalement des ministères. La réponse du SGG est d'autant plus surprenante que lors du CT des DDI du 9 juillet 2015, il avait clairement fait savoir que les propositions des préfets, relatives à la création de secrétariat général commun des DDI n'étaient pas retenues par le Premier Ministre.
La question est donc de savoir s'il y a toujours un pilote dans l'avion pour conduire les politiques publiques.
Une chose est sûre : Les préfets vont finir par obtenir l'intégration des secrétariats généraux des DDI au sein des secrétariats généraux des préfectures, ultime étape de la préfectorisation des services de l'Etat, ce qui signifie très clairement que les personnels affectés dans les secrétariats généraux des DDI, auront le même statut que les agents des SIDSIC. L'avenir nous le dira !
Quant à la réponse de la SG du MAAF, elle est identique à celle du SGG sans pour autant donner de plus amples explications tant elle semblait un peu embarrassée.
En revanche, elle reconnaît que l'intitulé du poste de préfigurateur du secrétariat général commun des trois DDI de la Sarthe ouvert à la mobilité a été quelque peu mal rédigé. Cette explication mérite d'être confirmée, car elle sous tend une guerre de tranchée entre les préfets, via le Ministère de l'Intérieur et les Ministères impactés par les DDI, à l'instar du MAAF.
Force est d'observer que les ministères sacrifient les effectifs consacrés aux fonctions support pour conserver tant bien que mal les missions techniques.
S'agit-il d'un aveu d'impuissance. Nous le craignons très fortement !
Lire l’intégralité du CR du CTM du 15 décembre

Évaluer cet élément
(0 Votes)

CHSCTM14 12 16Représentaient l’UNSA : Martine HARNICHARD, Dominique GARCIA et Erwann COPPERE.


Le groupe de travail s’est réuni le 14 décembre 2016 afin d’étudier la finalisation du guide méthodologique « prévenir les violences au travail ».
Le document proposé doit remplacer celui qui était dans la note de service du 8 janvier 2008.
Il permettra aux structures de se poser les bonnes questions et de se positionner dans leur environnement. Il s’appuiera sur une entrée « métiers ».
Lors de la séance de travail, il a été décidé d’établir un glossaire joint au guide afin d’expliciter les termes qui nécessitent une définition commune. De même, une référence complète aux textes réglementaires sera jointe au guide.
La partie enseignement est bien présente dans le guide et la DGER y travaille activement.
L’état d’avancement des travaux nécessite que le groupe de travail se réunisse de nouveau.
Ainsi, une nouvelle version sera proposée après le CHSCTM du mois de mars. Il pourra ainsi être finalisé pour être soumis au CHSCTM du mois de juin 2017.

Télécharger le CR du GT du 14 décembre 2016

Évaluer cet élément
(0 Votes)

GT08 12 16Un groupe de travail sur les personnels contractuels en abattoir s’est réuni le 8 décembre 2016 sous la présidence
de Jacques CLEMENT, Chef du Service des Ressources Humaines.


L’UNSA était représentée par Guy SIGALA, Marianne LEMEE et Martine HARNICHARD.


Monsieur CLEMENT a rappelé le contexte de ces recrutements de vacataires sanitaires qui bénéficiaient d’une double dérogation dans le cadre du contrôle ESB à savoir, des contrats de plus de 2 ans et un taux d’emploi à 100%.


La réglementation ESB a évolué, la double dérogation devient obsolète. Il faut donc pérenniser ces emplois quand cela est possible. Pour ce faire, des concours internes, externes et des concours de déprécarisation, dans le cadre de la loi SAUVADET, sont organisés pour le recrutement de techniciens au 1 er grade.
L’administration a écrit à chacun des candidats potentiels pour leur annoncer l’ouverture de ces concours et les inciter à y participer.
Aujourd’hui, 250 agents contractuels sont en poste dont 28 en CDI.
Pour le concours 2017, la clôture des inscriptions a eu lieu le 3 novembre 2016, l’écrit sera en février 2017 et l’oral en juin 2017. 98 candidats se sont inscrits. Pour le moment, le nombre de poste n’est pas connu.
En 2015, 60 agents ont été recrutés par concours et en 2016, 96 alors que 100 postes étaient ouverts.
Le MAAF est dans un processus de normalisation de respect des contrats. 60 ont été signés en 2015, autant en 2016.
Il subsiste 33 contrats de plus de 2 ans, 17 ont bénéficié d’un renouvellement d’un an, car ils avaient présenté le concours sans l’obtenir.

 

Lire la suite et télécharger le document

Page 51 sur 59