vendredi, 16 décembre 2016 15:18

CTM du 15 décembre 2016

Évaluer cet élément
(0 Votes)

CTM15 12 16L’ordre du jour du CTM du 15 décembre 2016, présidé par Valérie METRICH HECQUET, Secrétaire
Générale du MAAF (SG du MAAF), était le suivant :

 


La situation dans les SEA
Le fonctionnement des CAP


INFORMATIONS DE L’UNSA
Il faut se rendre à l'évidence sur la politique RH. Les ministères sont aux abonnés absents. Lors du CT des DDI du 13 décembre 2016, le Secrétaire Général du Gouvernement (SGG) justifie la fusion des secrétariats généraux communs des DDI de la Sarthe et de l'Eure et Loir par le regroupement immobilier de ces directions dans le même bâtiment et renvoie la responsabilité de cette décision aux préfets qui ont toute latitude pour organiser les services de l'Etat. L'UNSA conteste cette façon de procéder qui s'apparente à une certaine forme de désinvolture de la part du SGG car faut-il rappeler que les préfets ne peuvent pas être les donneurs d'ordre qui s'affranchissent totalement des ministères. La réponse du SGG est d'autant plus surprenante que lors du CT des DDI du 9 juillet 2015, il avait clairement fait savoir que les propositions des préfets, relatives à la création de secrétariat général commun des DDI n'étaient pas retenues par le Premier Ministre.
La question est donc de savoir s'il y a toujours un pilote dans l'avion pour conduire les politiques publiques.
Une chose est sûre : Les préfets vont finir par obtenir l'intégration des secrétariats généraux des DDI au sein des secrétariats généraux des préfectures, ultime étape de la préfectorisation des services de l'Etat, ce qui signifie très clairement que les personnels affectés dans les secrétariats généraux des DDI, auront le même statut que les agents des SIDSIC. L'avenir nous le dira !
Quant à la réponse de la SG du MAAF, elle est identique à celle du SGG sans pour autant donner de plus amples explications tant elle semblait un peu embarrassée.
En revanche, elle reconnaît que l'intitulé du poste de préfigurateur du secrétariat général commun des trois DDI de la Sarthe ouvert à la mobilité a été quelque peu mal rédigé. Cette explication mérite d'être confirmée, car elle sous tend une guerre de tranchée entre les préfets, via le Ministère de l'Intérieur et les Ministères impactés par les DDI, à l'instar du MAAF.
Force est d'observer que les ministères sacrifient les effectifs consacrés aux fonctions support pour conserver tant bien que mal les missions techniques.
S'agit-il d'un aveu d'impuissance. Nous le craignons très fortement !
Lire l’intégralité du CR du CTM du 15 décembre

Lu 484 fois

Laissez un avis ou posez une question

Avant de déposer un avis ou poser une question, merci de consulter la charte "Avis et Questions" en cliquant sur le menu en bas de cette page.