mardi, 02 avril 2019 14:21

Compte rendu du CHSCT-M du 27 mars 2019

Évaluer cet élément
(1 Vote)

2019 03 27 CR CHSCTMReprésentaient l’UNSA : Martine HARNICHARD et Erwann COPPERE


Pour ce premier CHSCT-M de la mandature et de l'année une fois n'est pas coutume le Président a fait une déclaration liminaire.


Monsieur Patrick SOLER est le nouveau président de cette instance, il a reconnu le travail important fait dans ce comité lors de la précédente Présidence et a rendu hommage à Mme Anne PERRET.


Il a souligné l'amélioration permanente des relations humaines entre les différents acteurs qui doit être le fil rouge de nos travaux. Il est important de réduire les tensions humaines qui est un gage de réussite. Il a rappelé que les nouvelles formes de travail doivent être prises en considération : "on veut travailler partout et à n'importe quel moment".


Outre les chantiers déjà ouverts, de nouveaux défis attendent les membres de ce CHSCT.


En préambule de ce CHSCT-M, l'UNSA a lu une déclaration liminaire :


Monsieur Le Président,
Le projet de loi sur la réforme de la Fonction Publique, porté par Olivier DUSSOPT, doit être présenté ce jour en Conseil des Ministres.


Concernant ce projet de loi, l'UNSA a demandé, en vain, au gouvernement de conserver les dispositifs de dialogue social et notamment les CHSCT qui contribuent à la protection de la santé, sécurité au travail.


Le projet de fusion des secrétariats généraux des DDI est encore une réforme en cours pour cette année.


Les collègues, sur des missions ICPE élevage, sont fragilisés avec des projets de mutualisation en cours notamment en Ile de France.


Les collègues en service d'économie agricole ont une pression toujours plus grande à supporter au quotidien.


Les collègues en services vétérinaires, abattoirs, santé protection animales ou santé sécurité alimentaire subissent un stress sans précédent.


Toutes ces réformes successives depuis des décennies génèrent du stress aux agents du MAA et sont source de RPS.


Monsieur le Président, il est grand temps que ce CHSCT s'empare de ces différents sujets et qu'une prévention primaire soit mise en œuvre rapidement. Que les agents puissent enfin avoir des réponses à leur questionnement.


Les personnels des établissements techniques de l'Enseignement Agricole souffrent des multiples réorganisations dont ils font l'objet sans réel accompagnement de la part des autorités de tutelle.


Le Ministère ne peut pas continuer à prétexter de l'autonomie des EPL pour les laisser gérer seuls toutes les transformations structurelles liées à la réforme du Bac, la réforme de l'apprentissage (qui met en péril de nombreux CFA implantés dans les EPL), aux diminutions de DGH, aux non remplacements de personnels partant en retraite, voire en mobilité, et plus généralement au manque de personnels pour gérer les contraintes qui pèsent sur les communautés de travail.


La Qualité de Vie au Travail est pourtant un axe largement mis en avant dans toutes les organisations modernes. Elles doivent être attentives aux conditions dans lesquelles elles accueillent leurs agents. Ceux du Ministère de l'Agriculture seraient-ils exempts de se retrouver dans des conditions d'épanouissement optimales ?

 

Lire l'intégralité du CR du CHSCT-M du 27 mars 2019

 

Plan d'accompagnement des SEA 2018 - Tableau de suivi

Lu 298 fois

Laissez un avis ou posez une question

Avant de déposer un avis ou poser une question, merci de consulter la charte "Avis et Questions" en cliquant sur le menu en bas de cette page.