lundi, 23 octobre 2017 10:38

CR du CHSCTM du 17 octobre 2017

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2017 10 23 CR CHSCTMAAErwann COPPERE, Martine HARNICHARD et Dominique GARCIA représentaient l'UNSA

Au préalable, l'UNSA a lu la déclaration suivante :

"Madame la Présidente,
Au fil des réunions, force est de constater qu’un certain nombre de points étudiés sont récurrents.
C’est le cas pour les services d’économie agricole. Des réunions ont eu lieu depuis le début de l’année, mais les agents ont l’impression que peu de travail a été réalisé et surtout que les plans d’actions annoncés ne soient pas mis en place rapidement. Pour preuve, le fonctionnement de l’outil ISIS fonctionne de manière chaotique.


Le guide de prévention des agressions est en phase d’être finalisé, cependant une note de service est encore à réaliser. L’UNSA sera attentive à ce que la parution de ce guide se fasse le plus rapidement possible.


Certains départements nous ont signalé qu’un effort a été apporté dans le choix des EPI en tenant compte des  remarques des agents. Pour l’UNSA, cela est très positif mais cette amélioration fait suite à la venue d’un ergonome dans ces structures. L’UNSA demande que cette pratique soit généralisée dans tous les abattoirs.


Un réseau de compétence santé et sécurité au travail en abattoir a été créé et des agents ont été formés aux risques TMS. Malheureusement, de nombreux blocages (frein des directions pour filmer, réticence de certains collègues pour être photographiés ou interviewés...) dans les structures ont été signalé.


Caméras imposées sur les postes d’abattage : Il est à souligner que dans certains établissements, les caméras qui ont été installées sont détournées de leurs finalités initiales et servent à faire de la surveillance des opérateurs, du départ des sous-produits animaux... Pour l'UNSA, cela est inadmissible et doit être corrigé très rapidement.
Nous rappelons que l’UNSA a toujours été opposée à la pose de caméras dans les abattoirs. Nous vous demandons officiellement de rappeler aux Directeurs les usages prévus pour ces installations.


Le télétravail est en place depuis plus d’un an au sein du MAA. L’UNSA demande qu’un bilan qualitatif, du point de vue des conditions de travail, soit réalisé pour la fin de l’année.


La signature du troisième plan handicap a été réalisée le mois dernier. Des correspondants ont été recrutés dans différents structures. Pouvons-nous avoir un bilan de cette action ?
Madame la Présidente, où en sommes-nous de l'organisation de l'articulation entre les CoHS et les CHSCT REA ?


Madame la Présidente, après cette rentrée 2017-2018, les agents des Etablissements Agricoles Publics sont un peu comme "sœur Anne", ils ne voient rien que le soleil qui poudroie et l'herbe qui verdoie... Vous en concluez donc leur état d'esprit bien fataliste, ils sont contraints à attendre sans plus trop d’espoir !...


Madame la Présidente, où en sommes-nous de la réflexion sur l'iniquité de gestion du temps syndical entre les agents non enseignants et les enseignants qui eux bénéficient d'une vraie décharge pour assurer leurs fonctions ?


Madame la Présidente, où en sommes-nous de la mise en place des plans d'action concernant les RPS au sein des Etablissements de l'enseignement agricole public ?


Madame la Présidente, ces questions sont souvent évoquées, mais à ce jour, les réponses sont toujours évasives.


Enfin Madame la Présidente, l'UNSA tient absolument à attirer votre attention à nouveau sur la problématique de l'organisation de la sécurité sur les chantiers forestiers pédagogiques. Suite au décès tragique d'un collègue Enseignant au cours d'un chantier pédagogique l'an dernier, le CHSCT REA Auvergne Rhône Alpes a obtenu de l'autorité académique la mise en place d'une mission d'expertise sur cette problématique. Cette mission a rendu compte de son rapport en ce début d'année scolaire, et poursuit son travail au sein de la région Auvergne Rhône Alpes.


A la lecture de ce rapport, vous avez dû constater que bon nombre de questions restent en suspens et méritent une attention toute particulière du CHSCTM et de la DGER.


En effet, cette problématique ne saurait être traitée désormais qu'à l'échelon régional et nous demandons ici à ce que le CHSCTM s'empare de cette question transversale au niveau national, et organise une expertise qui puisse permettre à l'ensemble des agents concernés, comme aux jeunes en formation dans la filière forêt, d'évoluer au quotidien dans une totale sérénité et en totale sécurité."

 

Ordre du jour de cette réunion plénière :

SEA : état d'avancement du plan d'action enrichi

Guide méthodologique de prévention des violences au travail

Représentation du service social du MAA

Etat d'avancement de l'enquête sur les EPI

Recensement des agents en reclassement

Prochain CHSCTM délocalisé

CHSCT-REA

Lire l'intégralité du CR ainsi que la déclaration liminaire

 

Lu 787 fois

Laissez un avis ou posez une question

Avant de déposer un avis ou poser une question, merci de consulter la charte "Avis et Questions" en cliquant sur le menu en bas de cette page.