vendredi, 15 mars 2019 16:23

Rencontre bilatérale entre Didier GUILLAUME et l'UNSA - 12 mars 2019 A la Une

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Didier GUILLAUME

Un entretien sans tabou !

 

L'entretien bilatéral avec le Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation s'est déroulé le 12 mars 2019 en présence de Philippe VINÇON, DGER, Philippe MERILLON Secrétaire Général adjoint, Jean-Pascal FAYOLLE, Chef du SRH, et Benoît BONAIMÉ, Conseiller des affaires sociales du Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.


L'UNSA était représentée par Philippe COSTA et Emilie CERISIER.


A l'ouverture de l'entretien, le Ministre a exprimé sa fierté d'être à la tête du MAA envers les agents qui font preuve d'un investissement sans faille. Son état d'esprit est de construire un dialogue franc et constructif avec les organisations syndicales indépendamment de nos désaccords sur certains sujets. Enfin, il comprend parfaitement que nous puissions exprimer des craintes sur l'organisation territoriale des services publics.


A l'UNSA, les mots qui conduisent notre action, ce sont franchise-transparence-confiance Nous n'avons donc pas la culture du boycott du CTM et de l'opposition systématique si toutefois nous sommes entendus et écoutés, comme cela a été le cas lors du groupe de travail du 6 mars 2019 consacré à "AP 22" où nous avons échangé avec les représentants de l'administration dans un esprit constructif et d'écoute réciproque.


Pour autant, nous sommes confrontés le plus souvent à des consultations pour nous informer que tout ou presque est écrit qu'il s'agisse du SGG ou de la Fonction Publique.


Nous en voulons pour preuve les deux contentieux qui nous opposent à l'Exécutif, celui du projet de loi relatif à la réforme de la Fonction Publique et celui de la création d'un secrétariat général commun DDI et préfectures. Bien que ces deux chantiers ne soient pas directement liés à vos attributions, mais vont impacter sérieusement nos services, nous souhaitons exprimer notre mécontentement et vous demandons de le faire savoir au Premier Ministre. Nous allons d'ailleurs engager des actions locales avec l'intersyndicale.

 

COMMENTAIRES DE L’UNSA
La rencontre avec le Ministre a été l'occasion de clarifier nos positions respectives sur sa feuille de route et sur l'organisation territoriale des services publics.


Malgré notre opposition à la création du secrétariat général commun DDI-préfectures visant essentiellement à faire des économies ETP, dans une logique purement comptable, avec le risque de préfectorisation des DDI à terme, nous avons partagé avec le Ministre une ligne rouge, celle de conserver la RH de proximité au sein des DDI. De même, la problématique de la mutualisation logistique qui doit être conduite en fonction de la diversité territoriale nous convient en termes de méthode. Notre position est pragmatique dans l'intérêt des agents.


La situation des SEA
Le Ministre a indiqué qu'il ne peut pas cautionner la façon dont l'ASP parle aux SEA. Il nous informe qu'un groupe de travail sera consacré à l'examen de la convention SEA/ASP. Quant au 2 ème pilier de la PAC, aucune décision n'est à ce jour prise.


Les contrôles sanitaires et alimentaires
Le Ministre nous a confirmé la mise en œuvre d'une police unifiée DGAL/DGCCRF si possible avant fin 2019, comme le revendique l'UNSA.


La carrière des agents
Le Ministre nous a confirmé avoir fait une demande auprès du guichet unique pour obtenir des plans de requalification et une réévaluation des taux pro/pro.


Fusion DRAAF /DREAL en CORSE
Le Ministre a précisé qu'un nouveau modèle organisationnel a été évoqué au regard de la spécificité de ce territoire.
Nous avons insisté lourdement sur le caractère inique de la réforme des CAP. Le Ministre fera passer le message auprès du Premier Ministre.
Enfin, nous avons remis au Ministre le document ci-joint qui a été débattu lors d'une rencontre bilatérale entre l'Inter Inspection Générale et l'UNSA.


S'agissant des futurs arbitrages, portant sur la création des secrétariats généraux communs DDI/préfecture, sans faire de procès d'intention au Ministre, nous craignons que le Ministère de l'Intérieur impose sa vision sur ce chantier sans laisser de marge de manœuvre à nos ministères. L'avenir nous le dira.


L'UNSA continuera à faire valoir sa position afin de défendre les agents.

 

Lire la suite et télécharger le document en pdf

Lu 236 fois

Laissez un avis ou posez une question

Avant de déposer un avis ou poser une question, merci de consulter la charte "Avis et Questions" en cliquant sur le menu en bas de cette page.