lundi, 05 février 2018 14:59

Rencontre bilatérale "Action Publique 2022" du 1er Février 2018 : un big bang qui attend les agents des DDI !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2018 02 01 Rencontre Bilaterale

 A l'occasion du CT des DDI du 14 décembre 2017, Marc Guillaume, Secrétaire Général du Gouvernement (SGG) avait proposé aux organisations syndicales des rencontres bilatérales consacrées au chantier Action Publique 2022. L'UNSA Fonction Publique a répondu favorablement à la proposition du SGG.
Ont participé à cette rencontre: Denis Robin, Secrétaire Général du Ministère de l'Intérieur (SGMI), Claude Kupfer, Préfet chargé de missions auprès du SGG, Claude Duval, DSAF et Chantal Mauchet, Sous Directrice du Pilotage des Services Déconcentrés (SDPSD).
L'UNSA Fonction Publique était représentée par Philippe Costa, Franck Baude, Steve Mazens et Alain Parsisot.
Les échanges ont porté sur deux axes du chantier, présentés par Denis Robin et Claude Kupfer.
Au stade d'avancement de ce chantier, les intervenants rappellent qu'ils ne sont pas en mesure de préciser les orientations définitives.
Les deux axes sont les suivants :
• Les missions
• L'organisation territoriale

COMMENTAIRES DE L’UNSA
L'UNSA Fonction Publique a insisté sur les points de vigilance suivants:
Cette réforme d'envergure va une fois de plus destabiiser la communauté de travail qui a déjà subi de nombreux chantiers depuis une dizaine d'années. Dans le baromètre social des DDI, le ressenti des agents est très perceptible. On constate l'absence d'appropriation de la culture interministérielle par 65 % des agents sondés. Seuls 34 % des agents se déclarent confiants sur l'avenir de la qualité de vie au travail. Le Programme Action Publique devra répondre aux conditions de travail qui se dégradent nettement dans certaines DDI ainsi que le dialogue social qui fait défaut dans les instances de concertation.


Sur l'organisation des services, l'interdépartementalité a ses limites, en particulier pour les agents de la CCRF appelés à se déplacer fréquemment d'un département à l'autre pour effectuer plusieurs contrôles dans la journée, ce qui est quasiment impossible. Dans l'hypothèse de la sortie des services de la CCRF et de la Jeunesse et des Sports, les services vétérinaires se retrouveraient isolés.


Sur la mutualisation des fonctions support : avant d'aborder cette problématique, il convient dans un premier temps d'harmoniser les différents modes opératoires RH afin de faciliter le travail des secrétariats généraux des DDI. Mais la volonté sous jacente de déconcentrer à outrance les actes de gestion (mobilité, promotion et avancement) avec l'objectif de créer les CAP régionales inter ministérielles remettrait en cause très fortement la RH ministérielle et induirait une subjectivité dans le traitement des dossiers individuels par manque de recul.
Les différentes pistes de réflexion ainsi débattues au cours de cet entretien sont dans le droit fil des annonces du Premier Ministre du 1 er février devant le Comité Interministériel de la Transformation Publique qui s'inscrivent dans une réforme plus vaste de l'action publique.


Le gouvernement avance à visage masqué sans vouloir débattre avec les organisations syndicales.
L'UNSA Fonction Publique conteste cette méthode qui est totalement biaisée et brutale. Cette réforme est donc très mal engagée.

 

Lire et télécharger le compte rendu complet de la rencontre du 1er février 2018

 

Lu 482 fois

Laissez un avis ou posez une question

Avant de déposer un avis ou poser une question, merci de consulter la charte "Avis et Questions" en cliquant sur le menu en bas de cette page.